• Follow us on :
  • Facebook
  • Print
369881.jpg
Albums
369881.jpg

Le jardin d'Evan

Brian Lies.[traduit par Françoise de Guibert
Paris : Albin Michel jeunesse, DL 2019
À partir de 6 ans
Notre avis: 
L'occupation favorite d'Evan c'est de soigner son jardin potager et, là comme ailleurs, son chien l'accompagne toujours. « Un jour pourtant, l'impensable arriva. » La suite raconte le deuil impossible qui pousse Evan au saccage délibéré du jardin, leur 0153uvre commune et le cadre de leur bonheur. Mais un jour il tombe en arrêt devant une jeune pousse de citrouille qui a surgi, malgré tout, et c'est en gagnant le concours de la plus belle citrouille qu'Evan, en recevant son prix, un petit chiot, va accepter qu'un nouveau cycle commence. Le texte, scandé en courtes lignes, est sobre, factuel, pudique, et c'est par l'image, belle, expressive, inventive, que sont exprimés la beauté de la nature, le charme du décor et la force des sentiments. Expressivité du trait, modelage des formes par un jeu d'ombre et de lumière créant un effet d'hyperréalisme et mobilité des cadrages changeant à l'unisson du regard d'Evan. L'incarnation par un renard d'un personnage censément humain, qui surprend d'abord, crée la distance nécessaire et permet l'humour. L'émotion est là, sans pathos.
20190901, par Claudine Hervouet (publié dans La Revue des livres pour enfants n°308)