• Suivez nous sur :
  • Facebook
  • Print
couverture_5.jpg
Documentaires : activités, loisirs et divers
couverture_5.jpg

[Qasem a des poux]

Naṣ: Naǧlā Ǧurayṣātī H̱ūrī ; rusūm: Sāraẗ al-Suẖun
Bayrūt : Dār Qnbuz, 2019
ISBN et Prix: 
978-9953-465-52-4
À partir de 6 ans
Notre avis: 

La maison d'édition Onboz nous invite à jouer avec la langue arabe avec cinq albums grand format aux couleurs éclatantes. Chaque album propose une histoire et des jeux autour de lettres dont le son est proche en arabe. Le principe de chaque album est le même : un premier texte qui se présente comme le manuel d'utilisation de l'album écrit de manière très amusante et qui se répète en introduction de chacun des livres, une histoire où l'on répète le plus souvent possible les mots contenant les lettres choisies et où l'on joue avec les sonorités, un dessin grand format où il faut repérer le plus de mots possibles contenant les lettres travaillées, des jeux sur le graphisme et la calligraphie de la langue arabe, et de l'écriture. Les albums sont conçus pour permettre une interaction constante avec les enfants et pour les faire participer à chaque étape. Par exemple, dans les histoires, les mots avec lesquels on joue sont accompagnés d'un dessin très stylisé les représentant. On peut ainsi proposer aux enfants de deviner les mots et les faire interagir lorsque l'histoire est contée. Un grand soin est apporté à l'iconographie, au graphisme, aux couleurs choisies, fluorescentes et très attirantes. Chaque album est bicolore, et il y a un jeu constant entre les lettres et la vocalisation, très réussi dans son ensemble, sauf peut-être pour le jaune trop clair de l'album [Zaza s'est fâchée contre Zouzou] qui sur fond blanc ne ressort pas suffisamment. Les histoires sont en arabe dialectal libanais avec un vocabulaire et des expressions parfois spécifiques. Ces albums s'adressent donc prioritairement à des enfants libanais. Le concept est très audacieux et novateur, car d'habitude ce n'est pas le dialecte qui est choisi comme porte d'entrée pour aborder la langue arabe et certainement pas la langue écrite. L'audace de concilier l'écrit et l'oral et de proposer des albums qui parlent aux enfants dans leur langue maternelle, le libanais, est très certainement la meilleure façon de leur faire aimer la langue arabe et leur montrer les possibilités infinies de cette langue magnifique souvent perçue comme difficile. On applaudit encore une fois le travail de la Maison d'édition Onboz qui s'efforce de rompre les frontières bien installées entre un arabe parlé, vivant et pratiqué quotidiennement, et un arabe écrit littéraire souvent éloigné des enfants, appris comme une nouvelle langue. Des albums pour faire aimer la langue arabe, à découvrir absolument ! - Le 20200401, par Sarah Rolfo (publié dans Takam Tikou n°Avril 2020)