• Suivez nous sur :
  • Facebook
  • Print
318782.jpg
Contes, légendes et folklore
318782.jpg

Le vilain petit canard

Attili
Paris : Gallimard jeunesse Giboulées, 2018
À partir de 3 ans
Notre avis: 
Cette histoire ne s'adresse certainement pas aux tout-petits. Et pourtant, cette adaptation tient le choc. Ce petit livre carré, cartonné, tout simple, s'adresse à des quasi-bébés. L'auteur réussit son étrange projet en prenant l'essentiel du récit, à savoir le sentiment de ne pas être aimé de sa famille, de l'entourage proche et moins proche, d'être toujours mal à l'aise, ce qu'on peut fortement ressentir malheureusement très tôt. Le récit d'Andersen est réduit à sa plus simple expression : n'est retenu ici que l'aspect affectif, ce qui est accessible aux petits, avec des mots très simples, une syntaxe lapidaire. Les dessins stylisés, très colorés, entourés de noir, courent sur des fonds blancs, à la fois drôles, enfantins et très expressifs (méchanceté des volatiles, des chiens de chasse, tristesse infinie du petit canard transi de froid...). Des quatre titres proposés dans la collection, c'est le plus réussi et les histoires qui s'adressent vraiment aux plus jeunes (« Boucles d'or », « Les Trois petits cochons », « Le Petit Chaperon rouge »), sont plutôt « abîmées », tronquées, sans grand intérêt. Voilà une vraie surprise !
20180601, par Evelyne Cevin (publié dans La Revue des livres pour enfants n°301)