• Suivez nous sur :
  • Facebook
  • Print
auschwitz.jpg
Poésies, comptines et chansons
auschwitz.jpg

Auschwitz est mon manteau et autres chants tsiganes

Celja Stojka.traduit de l'allemand (Autriche) par François Mathieu.préface de Murielle Szac
Paris : Éditions Bruno Doucey, DL 2018
ISBN et Prix: 
ISBN 978-2-36229-166-1 (br.) : 15 EUR
À partir de 13 ans
Notre avis: 

« [...] Tu as peur de l'obscurité ? / Je te dis que là où le chemin est dépeuplé / Tu n'as pas besoin de t'effrayer » Ceija Stojka a été déportée à 10 ans. À l'âge de 50 ans elle a commencé à peindre et à écrire son histoire. Nous ressentons l'immense portée et la force de son témoignage à hauteur d'enfant et la vitalité tsigane qui l'irradie. « Ce n'est qu'ensemble que nous sommes forts et unis ». Pour survivre elle a mangé de la laine, de l'herbe, les feuilles et la sève d'un arbre. En souvenir, sa signature est ornée d'une branche. Enfant elle a cessé d'avoir peur. Protégée par sa mère, elle se réfugiait auprès des morts, leur présence était bienveillante. Ses textes, comme ses tableaux s'adressent aussi aux adolescents : ils témoignent des jours libres et heureux, de l'horreur, puis du retour à la vie : « Toi aussi tu dois respirer profondément / Dire Oui à la vie ». Les roses la font pleurer, les tournesols la font rire. Elle vénère le chrysanthème blanc, la fleur préférée de son père disparu à Dachau. Une saisissante approche de la souffrance des Tsiganes pendant la Seconde Guerre mondiale.
20180601, par Manuela Barcilon (publié dans La Revue des livres pour enfants n°301)