• Suivez nous sur :
  • Facebook
  • Print
293128.jpg
Albums
293128.jpg

Sur la colline

Kota Taniuch
[Nantes] : Éditions MeMo, impr. 2017
À partir de 3 ans
Notre avis: 
Au petit matin, un enfant solitaire grimpe à vélo en haut de la colline pour le plaisir de guetter le bruit du train, de l'écouter et de le voir passer. Lorsqu'il redescend dans la vallée, les rangées de maisons se transforment et son propre lit devient le wagon d'un train qui prend son envol. Une fois l'album terminé, le lecteur reste silencieux, méditatif, comme suspendu hors du temps. L'image et le texte sont peu bavards, à la manière d'un haïku qui impose une économie de moyens au profit de la profondeur de la sensation. De grandes pages blanches, de beaux aplats verts qui jouent avec le ciel et l'absence totale de surcharge font goûter l'espace, le silence et le temps. Le rêve de ce petit garçon, toujours vu de dos, coiffé d'un grand chapeau jaune, résonne en nous comme un poème. Sobriété, élégance, rêverie... quel bonheur de retrouver ce merveilleux album paru en 1971 aux éditions du Cerf, accompagné à l'époque d'un texte du père A.-M. Cocagnac, sous le titre Là-haut sur la colline. Merci aux éditions MeMo et à Janine Kotwica qui nous en rappelle l'origine et nous en livre l'analyse dans une très belle postface.
20180901, par Brigitte Andrieux (publié dans La Revue des livres pour enfants n°302)