• Suivez nous sur :
  • Facebook
  • Print
couverture.jpg
Bandes dessinées
couverture.jpg

Spirou, l'espoir malgré tout. Première partie : Un mauvais départ

Émile Bravo. Couleurs, Fanny Benoit
Marcinelle (Belgique) : [Paris] : Dupuis, DL 2018
ISBN et Prix: 
978-2-8001-6098-6 (rel.) : 16,50 EUR
À partir de 11 ans
Notre avis: 

Dix ans après le fameux et fabuleux Journal d'un ingénu, multi récompensé, Émile Bravo reprend les personnages du groom et de son fantaisiste ami pour une entreprise qui s'annonce de grande ampleur. Ce sont en effet pas moins de quatre ans et quatre volumes, soit plus de trois cents pages qui seront nécessaires pour faire traverser au Spirou de Bravo la Seconde Guerre mondiale et devenir le joyeux héros sans peur et sans reproche dessiné par Franquin après-guerre. Car Émile Bravo a choisi d'approfondir et d'expliquer à ses jeunes lecteurs, selon un mécanisme très proche de celui des Épatantes aventures de Jules. Expliquer la drôle de guerre, expliquer mai 1940 et l'invasion de la Belgique, l'Exode et la Débâcle, expliquer l'Occupation et la Résistance, la collaboration, les soldats et la mort, les civils et les orphelins... S'adressant clairement à de jeunes lecteurs plus qu'aux adultes attendant le clin d'oeil bédéphile, Émile Bravo nous fait suivre Spirou et Fantasio pris dans cette tourmente, témoins et parfois acteurs. Fantasio, conscrit plus ou moins impliqué dans la chute des forts d'Eben Emael, soldat vomissant devant la mort et le sang, aux opinions tranchées et mouvantes, Fantasio lâche autant que grand coeur. Spirou, gamin trop tôt vieilli, soutien des enfants perdus, des soldats blessés, impuissant devant les bombardements mais toujours attentif aux autres. Par ce désastreux « mauvais départ », habité par l'inquiétude pour sa copine disparue, Spirou emmène dans des aventures picaresques et peu glorieuses ses amis les lecteurs, leur offrant une réflexion sans fard sur la fin d'un monde, sur les horreurs de la guerre. Loin de l'humour finalement un peu vain du Spirou Groom vert-de-gris de Yann, Émile Bravo comme Spirou redéfinissent aussi, mine de rien, le sens de mots simples : amitié, courage, bonté... espoir !
20181201, par Olivier Piffault (publié dans La Revue des livres pour enfants n°304)