• Suivez nous sur :
  • Facebook
  • Print
couverture.jpg
Romans
couverture.jpg

Quelque part le soleil brille encore. Témoignage d'une enfance dans le camp de Terezin

Michael Gruenbaum, Todd Hasak-Lowy.traduit de l'anglais (États-Unis) par Faustina Fiore
Paris : Didier jeunesse, impr. 2018
ISBN et Prix: 
978-2-278-08996-3 (br.) : 15,90 EUR
À partir de 13 ans
Notre avis: 

Né en 1930 à Prague, Michael Gruenbaum est envoyé au camp de Terezin avec sa mère et sa soeur - le père, lui a déjà été tué par les nazis. Antichambre aux camps de la mort, cette vaste forteresse sépare les hommes, les femmes et les enfants. C'est ainsi que Micha se retrouve dans une chambrée dirigée par Franta, un adolescent à peine plus vieux que lui qui met toute son énergie à garder ces quarante garçons du côté de la vie quand la mort rôde à chaque instant. Pas question de s'abandonner à la crasse ou au découragement et un pauvre ballon de foot fera ici le plus puissant des viatiques. Ainsi, porté par la force que Franta leur insuffle, ces garçons traversent la guerre, inquiets de ces trains qui partent pour l'Est et dont ils devinent la dangerosité plus qu'ils ne la comprennent. C'est cette histoire que Michael Gruenbaum, aujourd'hui américain, a mise en mots avec l'aide intelligente de Todd Hasak-Lowy (écrivain non traduit en France). Résolument du côté de l'enfance, ce récit est un témoignage d'une tonalité particulière : la force vitale des héros (le mot convient même s'il n'est pas revendiqué) met à distance l'horreur folle de la Shoah. Accessible aux jeunes lecteurs justement par cette focalisation enfantine, ce livre mérite de trouver sa place dans la nécessaire mémoire de la Seconde Guerre mondiale. À compléter sans doute d'une approche plus documentaire que le récit de Micha ne porte pas, tout entier consacré à cette victoire modeste et éblouissante de l'humanité sur la barbarie.
20181201, par Marie Lallouet (publié dans La Revue des livres pour enfants n°304)