• Suivez nous sur :
  • Facebook
  • Print
couverture_1.jpg
Théâtre
couverture_1.jpg

Eldorado dancing

Métie Navajo
Les Matelles : Éditions Espaces 34, DL 2019
ISBN et Prix: 
ISBN 978-2-84705-179-7 (br.) : 14,50 EUR
À partir de 15 ans
Notre avis: 

Métie Navajo est lauréate de la bourse d'Aide à l'écriture théâtrale de l'Association Beaumarchais-SACD et du label Jeunes textes en liberté pour Eldorado Dancing. La pièce vient d'être créée par Cécile Arthus (Oblique Compagnie) à La Ferme de Bel Ébat à Guyancourt le 15 mars 2019. Sofiane veut entrer à l'Eldorado Dancing, c'est une boîte périurbaine qui bouge encore : il faut être filmé là pour exister. Seulement Sofiane n'a pas le faciès qu'il faut pour être admis à l'Eldorado. Il a un côté « Oussama » qui ne passe pas. Un sas bourré d'électronique raciste, version actualisée du videur de boîte, interdit de sa voix numérique l'accès à tout ce qui n'est pas parfaitement blanc de peau. C'est là que Sofiane se lie avec Salomé, potentiellement reine de la nuit, une jolie fille d'origine incontrôlée, mais qui entre et sort comme elle veut. La soirée fait partie d'un jeu à épisodes « La Fête dans ta tête », animé par Merlin, l'enchanteur de la nuit. Le vainqueur est celui qui réunit le plus grand nombre de followers. C'est tout, c'est rien, c'est ce que tu voudras. On commémore aussi la disparition de l'iconique Shéhérazade, tombée au cours d'une manif contre la fermeture des centres d'accueil. Elle est déjà un mythe, et la violence de la réaction policière a provoqué un changement immédiat de politique de maintien de l'ordre. Une keufette new-look, hypermaîtrisée et correctissime, la dénommée Maryam Benchaouche, applique les nouvelles règles : on interdit, on est arbitraire, mais on respecte le pauvre monde. Tout de même, le portique de surveillance lui porte sur les nerfs avec son bavardage d'automate. Elle le flingue avec son arme de service. On se doute que l'histoire n'a pas de fin, à moins que ce soit déjà la fin du monde. Le tout est particulièrement bien ficelé, dans une langue flirtant avec un globish déglingué, déborde d'intelligence et touche au niveau ultime des vérités à ne surtout pas dire. Une vraie réussite. 
20190601, par Fanny Carel (publié dans La Revue des livres pour enfants n°307)