• Suivez nous sur :
  • Facebook
  • Print
396236.jpg
Contes, légendes et folklore
396236.jpg

Le roi de la rivière d'or

John Ruskin.illustré par Quentin Blake.traduit de l'anglais par Géraldine Koff D'Amic
Paris : Gallimard, 2019
À partir de 6 ans
Notre avis: 
C'est en 1841, à la demande d'Effie Gray, 12 ans, une amie de la famille, que le jeune John Ruskin, 22 ans, futur écrivain, peintre et critique d'art célèbre, écrivit ce conte. Le seul de ce genre qu'il écrivit jamais et qui connut un grand succès à sa publication en 1850. Après les éditions Gründ et celles du Père Castor, en 1973 et 1979, les éditions Bordas, dans l'excellente collection défunte « Aux quatre coins du temps », en publièrent, en 1980, une jolie traduction de Martine Leyris avec les illustrations d'origine de Richard Doyle. Cette nouvelle édition est particulièrement attrayante et bienvenue car ce texte est aujourd'hui plutôt oublié. La nouvelle traduction est très agréable à lire et les illustrations de Quentin Blake, légères esquisses très subtiles et souvent poétiques, ne tombent jamais dans une facilité drolatique. Influencé sans doute par une récente lecture des textes des frères Grimm mais aussi par une solide éducation chrétienne, John Ruskin écrivit ce conte littéraire en gardant la force du conte traditionnel. Il y magnifie la générosité, le sacrifice, il punit implacablement les méchants égoïstes, sans pour autant jamais tomber dans une mièvrerie bigote, ce qui est un joli tour de force et qui rend le récit parfaitement lisible par ou pour des enfants d'aujourd'hui. Et surtout aussi par la grâce de cette belle traduction et de ces étonnantes illustrations. À lire à haute voix ou à faire lire de toute urgence.
20190901, par Evelyne Cevin (publié dans La Revue des livres pour enfants n°308)