• Suivez nous sur :
  • Facebook
  • Print
couverture_11.jpg
Poésies, comptines et chansons
couverture_11.jpg

[L’Ombre de la mer me poursuit. Poètes de Palestine] ظل البحر يطاردني. شعراء من فلسطين

šuʿarāʾ min Falasṭīn / [Al-lawḥāt al-aṣliyyaẗ li-l-fannān Walīd Ayyūb] ; ظل البحر يطاردني
Rām Allāh : Muʾassasaẗ Tāmir lil-taʿlīm al-muǧtamaʿī, 2018
ISBN et Prix: 
978-9950-26-099-3
À partir de 11 ans
Notre avis: 

L'Institut Tamer a rassemblé dans ce recueil des poèmes de trente-deux poètes palestiniens, disparus ou vivants. Certains sont très connus, comme Fadwa Tuqan (aussi appelée la « poétesse de la Palestine »), Ibrahim Nasrallah ou encore Mahmoud Darwich, d'autres le sont moins. Les styles des poèmes sont variés, parfois lyrique, parfois plus prosaïque, mais reflétant un réel engagement. Les sujets sont divers, la langue alternant entre arabe littéral et arabe dialectal palestinien. On parle de l'amour du pays, de ses habitants, de la cause palestinienne... Chaque poème est présenté sur une double-page et orné d'un portrait de son auteur à la façon d'Andy Warhol (aplats de couleurs vives, traits du visage effacés à l'exception de la bouche, des sourcils, de la moustache... et de la cravate !). Le livre s'achève avec des textes présentant (un peu trop) brièvement les poètes. Une bonne manière de faire connaissance avec la poésie palestinienne contemporaine ! - Le 20201001, par Sabrina Alilouche (publié dans Takam Tikou)