• Suivez nous sur :
  • Facebook
  • Print
vampire-survivors.jpg
Action
vampire-survivors.jpg

Vampire Survivors

Éditeur: 
Poncle / Luca Galante
Plateformes: 
PC / Mac
Prix: 
À partir de 2,39 € [téléchargement uniquement]
À partir de 10 ans
Notre avis : 

Bravo

La nuit est tombée d’un coup, et voilà qu’on se tient de nouveau là, un fouet à la main, entouré par des hordes de chauve-souris géantes, de squelettes armés, de goules agitées. Dans Vampire Survivors, il n’y a qu’une chose à faire : tenir jusqu’à l’aube (soit exactement 30 minutes de jeu), par tous les moyens. On échoue, bien sûr, les ennemis sont trop nombreux, des centaines d’abord, et bientôt des dizaines de milliers. Ce n’est pas grave : on profite de chaque mort pour améliorer ses capacités ou débloquer de nouveaux personnages, et on attaque une nouvelle nuit et son cortège de monstres. Vu de haut, pas bien joli façon bouillie de pixels, basique dans ses interactions (les armes attaquent automatiquement à intervalles réguliers), Vampire Survivors est pourtant fascinant. Il y a, une fois qu’on a débloqué assez d’armes, un vrai plaisir à écraser presque sans y penser des vagues de chauve-souris, alors que les armes zèbrent l’écran de rayures multicolores. Des parties courtes et accrocheuses, un jeu qui tourne sur n’importe quelle configuration, des mises à jour fréquentes qui ajoutent beaucoup de contenu : Vampire Survivors a bien mérité son succès.
Luca Galante, le développeur de Vampire Survivors, voulait juste créer un jeu pour s’amuser et attirer une petite communauté. Et c’est ce qui s’est passé en décembre 2021, quand le jeu est d’abord sorti sur Steam : il attirait une douzaine de joueurs de temps en temps, guère plus. Début janvier, un youtubeur a sorti une vidéo sur le jeu, et le succès a été immédiat. Deux mois plus tard, le jeu a plusieurs millions de joueurs.
 
Par Sébastien Delahaye (publié dans La Revue des livres pour enfants, n°324)