• Suivez nous sur :
  • Facebook
  • Print

Onglets principaux

   Semaine du 1 décembre 2019   

13 événement(s) :
Journées d'étude et colloques

L’Université Norbert Zongo et l’Institut des Sciences des Sociétés du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST), en collaboration avec la Memorial University of Newfoundland (Canada) et la Coordination des Chercheurs sur les Littératures Maghrébines et Comparées (CCLMC) de l’Université Hassan II de Rabat, organisent un colloque international intitulé "Littérature de jeunesse et savoirs" les mercredi 27 et jeudi 28 mai 2020 à l’université Norbert Zongo à Koudougou (Burkina Faso).

ARGUMENTAIRE : La littérature entretient, sans conteste, une étroite relation avec l’univers des savoirs, embrassant des domaines aussi variés que la science, les arts, les médias, l’environne-ment, l’histoire, la religion, la philosophie, etc. Cet univers se veut total en ce sens qu’il ne fait l’impasse sur aucun pan des conditions idéelles et matérielles de l’existence. Aussi la littérature déploie-t-elle différents modes d’appropriation, de recyclage, de réécriture des éléments puisés dans le champ des savoirs, construisant ainsi son propre ordre épistémique.
Dans une perspective épistémocritique, le discours critique s’attache à explorer les " savoirs à l’œuvre " dans le texte. Dans Savoirs à l’œuvre. Essais d’épistémocritique (1990), Michel Pierssens soulève quelques interrogations essentielles liées à la rencontre entre texte et savoir : "Que sait un texte ? […] comment le texte fait-il de son propre déploiement la réponse à cette question sur quoi il joue son existence et son sens, en visant à nouer de nouveaux nœuds dans la langue, les figures, les discours, les sujets ?" (p. 14)
La littérature de jeunesse, qu’elle soit perçue comme "partie intégrante de la Littérature" (Escarpit 2008, p. 5) ou comme espace minusculé, se présente aussi comme un " orage de savoirs " (Pierssens, p. 16). En effet, elle participe, à différents degrés, de l’ordre épistémique, de l’échange dialogique entre fiction et savoir. Ici, on peut émettre l’hypothèse selon laquelle l’inscription des figures ou éléments épistémiques dans la fiction pour la jeunesse peut avoir, certes, des points communs avec celle à l’œuvre dans la littérature générale, mais qu’elle s’articule aussi de manière spécifique (en vertu des traits propres à la littérature de jeunesse).
Dans les pays d’Europe occidentale – qui ont une longue tradition littéraire – la littérature de jeunesse participe, depuis longtemps, de l’histoire de l’évolution des idées et des mentalités (Ganna Ottevaere-van-Praag, La littérature pour la jeunesse en Europe Occidentale (1750-1925). Histoire sociale et courants d’idées, 1987). Pour ce qui est de la production littéraire pour les jeunes lecteurs des pays dits du Sud, l’ordre épistémique revêt sans doute des formes beaucoup plus complexes en raison des conditions historiques, ce qui implique, par exemple, une diversité de perspectives (extérieures/ intérieures), de savoirs (endogènes, exogènes).
Le but du présent colloque est d’explorer les divers modes d’inscription des savoirs dans la littérature de jeunesse. Il s’agira, de toute évidence, d’aller au-delà du savoir pédagogique inhérent à cette littérature. Comment la littérature de jeunesse travaille-t-elle les objets empruntés au monde des savoirs ? Comment construit-elle les figures épistémiques ? Quel sens revêtent les figures épistémiques ? Quel(s) type(s) de savoirs chaque genre (documentaire, roman, album, théâtre etc.) met-il en avant ? Comment s’exprime cette question de savoirs tant au niveau de la production qu’au niveau de la réception de la littérature de jeunesse ?

 

Les axes à explorer pourraient porter, entre autres, sur :
. la littérature de jeunesse et le savoir didactique ;
. l’histoire des mentalités et l’évolution des idées ;
. l’environnement et/ou la nature ;
. les savoirs dans les récits de voyage ;
. l’histoire des peuples en général ;
. la philosophie ;
. les productions artistiques ;
. la littérature de jeunesse et la géographie ;
. les pratiques de la lecture ;
. l’enseignement de la littérature de jeunesse ;
. les sujets tabous ;
. l’ (auto)censure ;
. les convergences et divergences des savoirs ;
. les cultures juvéniles ;
. les savoirs médiatiques ;
. es connaissances scientifiques ;
. les représentations de la nature humaine.

Les propositions de communication (environ 250 mots), accompagnées d’une brève notice biobibliographique, sont à envoyer avant le 30 décembre 2019 à l’adresse suivante : colloquelitjeunesse2020@gmail.com

Public : Professionnels
Session(s) :
Dimanche 1 décembre 2019
Festivals et salons
35e Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis

La 35e édition du Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine Saint-Denis se déroule du mercredi 27 novembre au lundi 2 décembre 2019 à la Halle Marcel Dufriche "Paris-Est Montreuil" avec pour thème « L’éloge de la lenteur ». La BnF dispose d'un stand situé au rez-de-chaussée à l'emplacement H19 et vous invite à découvrir la diversité de ses ressources autour de la littérature pour la jeunesse.

Cette année, le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis, qui accueille 179 000 visiteurs, fêtera ses 35 ans. Cet événement de notoriété internationale, vitrine d’excellence de l’édition de jeunesse dans sa plus grande diversité, est devenu un lieu de convergence unique des littératures jeunesses contemporaines et de la manière dont elles inspirent et dynamisent la créativité et le déploiement de toutes les cultures de l’enfance (cinéma, théâtre, danse, musique, jeux…).

Pour illustrer le thème de l’édition 2019, la grande exposition du Salon propose quatre installations spectaculaires pour offrir aux jeunes lecteurs une occasion unique, physique et sensorielle d’éprouver la lenteur des récits ! Quelques images seulement pour des performances visuelles et musicales inédites au cœur de quatre albums aux techniques très différentes : le fusain et la sanguine pour Natali Fortier, le pop-up pour Emma Giuliani, la découpe laser pour Antoine Guilloppé et la gravure pour Katrin Stangl.

De nombreux temps professionnels seront également organisés avec les Rendez-vous du Marché International et Interprofessionnel de la Création pour Enfants (MÏCE), Les rendez-vous Tremplin ou encore la journée professionnelle du lundi 2 décembre.

Rencontre - journée professionnelle du Salon : Lundi 2 décembre, à 13h / Scène bande dessinée
« Les secrets de la bande dessinée », éclairage sur les métiers de scénariste, dessinateur et coloriste. A la veille de l’année 2020 consacrée à la BD, La Revue des livres pour enfants vous propose un éclairage sur ces auteurs qui inventent la bande dessinée du XXIème siècle. Le dynamisme de ce secteur éditorial créatif et fécond sera abordé par le prisme des métiers : scénariste, dessinateur et coloriste.
 Rencontre avec Max de Radigues, auteur, éditeur ; Christian Marmonnier, journaliste spécialisé dans la bande dessinée et les arts graphiques; Christophe Patris, La Revue des livres pour enfants BnF/CNLJ
 Modération : Olivier Piffault, directeur du département de la Conservation, BnF.

Pour clore la saison des prix littéraires, le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis viendra, une nouvelle fois, mettre sous les feux des projecteurs, du public, des médias et des médiateurs, la quintessence de la littérature jeunesse. Aux côtés des quatre Pépites attribuées par les lecteurs, un jury composé de sept critiques littéraires et des organisateurs du prix décernera la très attendue « Pépite d’Or », le grand prix de la littérature jeunesse qui récompense la meilleure création de l’année. La cérémonie de remise des Pépites 2019 se tiendra le mercredi 27 novembre, en ouverture de l’inauguration du 35e Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis.

Public : Tout public
Session(s) :
Lundi 2 décembre 2019
Espace Paris-Est Montreuil, 128 rue de Paris,93 Montreuil
Expositions
Exposition "Ne les laissez pas lire ! : polémiques et livres pour enfants"

La Bibliothèque nationale de France a proposé du 17 septembre 2019 au 1er décembre 2019 l'exposition "Ne les laissez pas lire ! : polémiques et livres pour enfants", sur le site François-Mitterrand, allée Julien Cain.

 

À l'occasion des 70 ans de la loi du 16 juillet 1949 sur les publications destinées à la jeunesse, l'exposition "Ne les laissez pas lire !" se penche sur l'histoire des livres pour enfants qui, du début du XXe siècle à nos jours, ont suscité débats et polémiques. En quoi cette histoire est-elle révélatrice d'une vision de l'enfance, des tabous d’une société ? Où s'arrête la liberté d'expression en regard des impératifs liés à la protection de l’enfance ? Autant de questions que soulève cette exposition en présentant une centaine de livres interdits, censurés, critiqués, par des particuliers, des institutions, des associations ou des groupes politiques.

En 1978, Geneviève Patte, fondatrice de La Joie par les livres, publie Laissez-les lire !, vibrant plaidoyer pour la lecture et le développement des bibliothèques pour la jeunesse. 40 ans plus tard, où en est-on ? Si la lecture des enfants apparaît aujourd’hui comme une valeur refuge, les livres destinés aux enfants ne font pas toujours l’unanimité. Certains suscitent de vives polémiques et sont accusés de présenter aux enfants ou aux adolescents des histoires, des mots ou des images choquantes, dangereuses ou inadaptées.
S’appuyant sur la richesse des collections de la BnF, premier lieu de conservation des livres pour l’enfance et la jeunesse en France, l’exposition présente une large sélection de livres pour enfants et de bandes dessinées qui, de 1904 à aujourd’hui, ont été interdits ou déconseillés aux enfants, pour des motifs religieux, moraux, politiques…

Commissaire de l'exposition : Marine Planche, conservatrice au Centre national de la littérature pour la jeunesse, BnF

 

Autour de l'exposition :

« Ne les laissez pas lire ! » : La BD, cible privilégiée des censeurs ? - Mardi 3 décembre 2019 18h30-20h | François-Mitterand
Avec Pascal Ory, historien et Jean-Paul Jennequin, auteur et critique de bande dessinée. Comment la loi du 16 juillet 1949 a-t-elle influencé, directement et indirectement, l’édition de bande dessinée en France et en Europe ?
 
« Ne les laissez pas lire ! » : L’enfant-lecteur face au regard des adultes - Mardi 17 décembre 18h30-20h | François-Mitterand
Avec Viviane Ezratty, directrice de la bibliothèque de L’Heure Joyeuse et Patrice Huerre, psychiatre des hôpitaux. Qu’est-ce qu’un bon livre pour la jeunesse ? Cette question fait débat au croisement de la perception de l’enfance, de l’expertise professionnelle des bibliothécaires et de certains mécanismes de censure.

 

Pour en savoir plus : http://cnlj.bnf.fr/fr/page-editorial/ne-les-laissez-pas-lire

Public : Public adulte
Session(s) :
Mardi 3 décembre 2019
Bibliothèque François-Mitterrand, Quai François Mauriac, 75706 Paris Cedex 13
Expositions
Exposition "Sara : Des animaux et des hommes , une narration en papier déchiré"

La bibliothèque Germaine Tillion à Paris accueille du 2 novembre au 28 décembre 2019 une exposition dédiée à l'auteur-illustratrice Sara, spécialiste du papier déchiré et lauréate du prix spécial du jury à la Biennale internationale d'illustrateur de Bratislava en 2005.

 

En partenariat avec la Galerie de l'art à la page, la bibliothèque présente des originaux de ses albums tous réalisés en papier déchiré, qu'il s'agisse d'illustrer des contes traditionnels (Barbe bleue, le Roi-Grenouille, Blanche neige..) ou des textes contemporains (Les chats de Venise, l'Homme des villes de sable),  mais aussi de laisser libre cours aux formes et au "tremblement de la déchirure", qui créent leur propre langage tout en se passant de paroles (La Traque, La laisse rouge ). L'auteur qui a choisi de privilégier le langage des formes à celui des mots, offre ainsi à chacun la liberté de pouvoir se laisser aller à ses émotions, à une rêverie visuelle : l'image prend la parole.


http://festivaldesillustrateurs.com/portfolio_page/sara/
https://sara-illustratrice.fr/blog/

Public : Tout public
Session(s) :
Mercredi 4 décembre 2019
Bibliothèque Germaine Tillion, 6 rue du Commandant Schloesing, 75016 Paris
Expositions
Exposition "IMAGInER - Katie Couprie & Antonin Louchard"

L'exposition "IMAGInER - Katie Couprie & Antonin Louchard" se déroule jusqu'au 2 février 2020 au Musée de l'illustration jeunesse, à Moulins.

 

Pour Katy Couprie et Antonin Louchard, le livre jeunesse est un espace de liberté et de création. Chacun son parcours, sa formation. La peinture et des études de philosophie pour l'un. Une formation aux Arts décoratifs, l'étude de la photographie, de l'impression, de la gravure, les techniques d'images... pour l'autre. Antonin travaille souvent à la gouache, l'acrylique. Katy pratique davantage la gravure, l'huile ou la photographie. Ils explorent aussi la sculpture, le papier mâché, les photogrammes, les collages, l'image numérique...

 

À quatre mains, ils ont réussi à déjouer les codes de l'imagier, à renouveler son esthétique et à confirmer sa dimension artistique. Tout un Monde, publié fin 1999, et offert à tous les nouveaux nés de l'an 2000 dans le Val-de-Marne, a été tiré à plus de 50 000 exemplaires en France et publié en Allemagne, aux Pays-Bas, en Espagne, en Chine, en Corée, à Taïwan, au Mexique... C'est un imagier qui fait aujourd'hui référence. Suivront À Table, en 2002, Au jardin, en 2003 et Tout un Louvre, en 2005. Cette exposition est consacrée à ces quatre livres.

 

Les imagiers de Katy Couprie et Antonin Louchard posent la question de la représentation et de la valeur d'une image. Ils jouent sur les changements d'échelle, les changements de points de vue, osent, et nous invitent à imagi(n)er nos propres combinaisons. Ils composent chacun une longue suite d'associations d'images, « un train de pensées » disent les Anglais... et font l'inventaire des techniques possibles pour créer une image, des plus artisanales aux plus modernes ou sophistiquées à destination à la fois des petits et des grands.

Public : Tout public
Session(s) :
Mercredi 4 décembre 2019
Musée de l'illustration jeunesse, 26 rue Voltaire, 03000 Moulins
Expositions
Exposition "La Fabrique du Père Castor 1931-1967"

Avec la participation de la Médiathèque intercommunale du Père Castor à Meuzac, la Médiathèque Espace Jacques Demy à Nantes présente l'exposition "La Fabrique du Père Castor 1931-1967" du 30 novembre 2019 au 1er mars 2020.

Paul Faucher (1898-1967), fondateur de la collection du Père Castor, a révolutionné la littérature pour les enfants au début du 20e siècle : à partir de 1931 et jusqu’à sa mort, il met en oeuvre les théories de pédagogie active de l’Éducation nouvelle dans des albums illustrés par de grands artistes, comme Nathalie Parain, Rojankovsky ou Hélène Guertik. Quel fut son apport et quelle est sa postérité ?

Cette exposition est conçue pour tous les âges. Les enfants pourront y réaliser des activités du Père Castor – coloriage, découpage, dessin – dans des espaces spécifiques, et écouter des histoires sur des bornes sonores, tandis que les plus grands (re)découvriront l’histoire et les idées de cet éditeur d’avant-garde avec des éditions d’origine et contemporaines d’albums, des documents d’archive et des planches d’illustrations originales.

 

Les bibliothèques et médiathèques, mais aussi l’École des Beaux-arts de Nantes – Saint-Nazaire et le Musée de l’Imprimerie, participent également à l’événement en proposant de nombreuses animations en lien avec l’univers du Père Castor : voir le programme en pièce jointe.

Public : Tout public
Session(s) :
Mercredi 4 décembre 2019
Médiathèque Espace Jacques Demy, 24 Quai de la Fosse, 44000 Nantes
Expositions
Exposition "La bande dessinée, une invention genevoise ?"

La Bibliothèque de Genève propose du samedi 16 novembre 2019 au 18 janvier 2020 une série de manifestations autour de "La bande dessinée, une invention genevoise ? Les Trésors de la Bibliothèque: Rodolphe Töpffer".

 

La première bande dessinée de l’histoire se trouve-t-elle dans les réserves de la Bibliothèque de Genève ? Le Genevois Rodolphe Töpffer est-il l’inventeur de la BD ? La Bibliothèque esquisse quelques réponses en voyageant aux origines du neuvième art. L’occasion d’explorer le dynamisme de cette pratique en compagnie de Zep, de Mandryka, d’Exem et des étudiant-e-s en illustration de la HEAD – Genève.

 

À l’occasion de la remise des prix Töpffer 2019, le canton de Genève, la Haute école d’art et de design (HEAD) et la Ville de Genève s’associent pour offrir une série de manifestations autour de la bande dessinée. Expositions, rencontres en librairie, conférences et débats... Dans ce cadre, pour la Bibliothèque de Genève, l’organisation d’un nouveau « Trésor », consacré à Rodolphe Töpffer (1799-1846), père et penseur de la « littérature en estampes », s’imposait. En effet, chacun-e peut s’inspirer de la trajectoire singulière de Rodolphe Töpffer, tout au long de la première moitié du XIXe siècle, pour nourrir sa compréhension de l’art et de la société, aujourd’hui encore : dessinateur à l’humour corrosif, écrivain, pédagogue, théoricien, homme politique…

 

Autour de l'exposition :

- Pérennité de l'affiche BD genevoise - Ariel Herbez, journaliste : Les Jeudis midi de l'affiche le 5 décembre 2019 à 12h15


 

Public : Tout public
Session(s) :
Jeudi 5 décembre 2019
Bibliothèque de Genève, Promenade des Bastions 1, 1211 Genève 4
Expositions
Exposition "Plat du jour"

Le Musée de poche et les éditions des Grandes personnes présentent l'exposition "Plat du jour", avec les illustrations d’Anne Brugni et Philippe UG extraites du livre Plat du jour écrit par McCloud Zicmuse et publié aux éditions Les Grandes Personnes, du 27 novembre au 18 janvier 2020 à Paris.


Quand les ciseaux incisifs et les belles matières peintes d’Anne Brugni rencontrent l’ingéniosité pop-up de Philippe UG, c’est un véritable festin des yeux qui se prépare, entre jeux de formes colorées et jeux de relief, pour créer de somptueux plats en 3D aussi étranges qu’alléchants.

On retrouve au texte l’acolyte habituel d’Anne Brugni, Mccloud Zicmuse, pour un menu aussi fantaisiste qu’interminable, comme un pied de nez à la sophistication outrancière de certains plats de chefs. Vous prendrez bien des tagliatelles arc-en-ciel aux fèves de Mardi gras, éclats de feux d’artifice, feuilles de laitues rongées dans une réduction d’encre de seiche rose ?

L’exposition vous convie à une dégustation de délices de papiers montés en pop-up accompagnés d’une chiffonnade de papier marbré découpé, le tout saupoudré de paillettes pour la magie des fêtes.

 

Public : Tout public
Session(s) :
Jeudi 5 décembre 2019
Le Musée de poche, 41 rue de la Fontaine au roi, 75011 Paris
Expositions
Exposition de Nikolaus Heidelbach

L'exposition de Nikolaus Heidelbach se déroule jusqu'au 21 décembre 2019 à Paris, grâce à la complicité de la Biennale des illustrateurs de Moulins et des éditions des Grandes personnes. Nikolaus Heidelbach est un illustrateur rare, dont les albums ont été publiés en France par le Sourire qui mord, le Seuil, Panama et Les Grandes personnes. Ses superbes et délicats dessins originaux nous emportent dans un monde étonnant, troublant et parfois perturbant, mais toujours souriant.

 

Public : Tout public
Session(s) :
Jeudi 5 décembre 2019
Les Libraires associés, 3 rue Pierre-L'Ermite, 75018 Paris
Conversation with Smaug © The Tolkien Estate Limited 1937

Conférence de 10h à 12h30.

Salle 70

Public : Public adulte
Session(s) :
Vendredi 6 décembre 2019
Bibliothèque nationale de France – site François Mitterrand – Quai François Mauriac – 75013 Paris (salle 70)
Conférences du CNLJ

J. R. R. Tolkien, créateur des célèbres The Hobbit, The Lord of the rings et d'un Silmarillion inachevé, est l'auteur d'une oeuvre à bien des égards unique par l'ampleur de sa réception et l'étonnante influence qu'elle exerce depuis quatre-vingt ans sur l'imaginaire, la littérature, le cinéma  ou même la politique de générations successives. Comment et pourquoi un érudit oxfordien, linguiste spécialisé dans les "âges sombres", théoricien de l'imaginaire et fervent catholique a t-il construit, presque malgré lui, ce monument littéraire aux bourgeons infinis qu'est l'histoire de la Terre du Milieu ? La variété des œuvres et de leurs publics, la forêt des manuscrits et versions, la succession des techniques poétiques dissimulent la permanence d’un univers dont Tolkien fut le créateur autant que le témoin, chanteur et passeur exalté.
« Ma mémoire porte jusqu’aux Jours Anciens ». Saturé de culture médiévale et jouant de références puisées dans les Edda, le Kalevala, Beowulf, le livre noir de Carmarthen ou les sagas, mais aussi dans la Bible ou l’Iliade, le monde de Tolkien est aussi un jeu de piste linguistique et un travail sur la force créatrice des sonorités. Constamment réécrite, cette « Création secondaire » est traversée de conflits moraux, portée par une théologie de la chute et du renoncement. De Fëanor à Frodo, de Thorin Oakenshield, Turin Turambar à Eriol Aelfwine, les héros habités par la fatalité cotoient les voyageurs, errants d’entre les mondes, initiés brûlés par la lumière de faérie. Et c’est peut être chez les plus humbles, dans l’aventure de Smith ou le destin d’une simple feuille de Niggle, que Tolkien consent à se peindre lui-même.

« Ces chants seront chèrement payés, mais ils n’ont pas de prix, et c’est le seul possible ». (Manwë, in Silmarillion)

 

Conférence de 10h à 12h30. Salle 70.

Public : Tout public
Session(s) :
Vendredi 6 décembre 2019
Bibliothèque nationale de France – site François Mitterrand – Quai François Mauriac – 75013 Paris (Salle 70)
Expositions
Exposition "Balade anglaise avec Jane Austen"

Du samedi 16 novembre 2019 au samedi 11 janvier 2020, la Direction des affaires culturelles de Compiègne et la Médiathèque Jean Moulin de Margny-lès-Compiègne ont le plaisir de vous accueillir à l’espace Saint-Pierre des Minimes, pour l’exposition Balade anglaise avec Jane Austen, imaginée par le peintre littéraire, Nathalie Novi. L’espace Saint- Pierre des Minimes est transformé spécialement pour l’occasion en un musée imaginaire, Le musée imaginaire de Jane Austen.

 

L’artiste, en résidence à l’espace Saint-Pierre des Minimes et au Centre André François de Margny-les-Compiègne, vous convie à une promenade dans l’oeuvre littéraire de la célèbre romancière anglaise Jane Austen (1775-1817). Peut-être y croiserez-vous Darcy, Elisabeth Bennet ou Emma ? Par une porte dérobée, vous pénètrerez dans l’univers et l’intrigue de Raison et sentiments, Orgueil et préjugés ou bien encore Mansfield Park

Le Musée imaginaire de Jane Austen présentera pour la première fois l’ensemble de ses collections, pas moins de cent cinquante illustrations originales, robes de papier, cabinet de curiosités, boîtes aux merveilles…

Public : Tout public
Session(s) :
Vendredi 6 décembre 2019
Médiathèque Jean Moulin, 70 Rue Aimé Dennel, 60280 Margny Lès Compiègne
Festivals et salons
SoBD 2019

La 9e édition du SoBD se tiendra les 6, 7 et 8 décembre 2019, Halle des Blancs Manteaux à Paris et mettra en lumière la bande dessinée polonaise. Les invités d'honneur seront cette année Dominique Goblet et Jean-Christophe menu. Près de 60 exposants et 150 auteurs sont attendus.

 

Chaque année, le SoBD met à l’honneur deux personnalités de la bande dessinée : un artiste et un auteur de textes sur la bande dessinée ayant notamment porté son travail sur l’artiste en question. En 2019, le SoBD accueille Dominique goblet, artiste alliant le travail plastique et celui de la séquence d’images, questionnant la fiction, le souvenir et le temps, et Jean-Christophe Menu, artiste, éditeur mais aussi auteur de nombreux textes qui témoignent de constantes interrogations sur la nature de son art, la bande dessinée, et dont plusieurs ont porté l‘œuvre de Dominique Goblet.

L'exploration des bandes dessinées du monde entier se poursuit, avec en 2019 un retour en Europe et une attention portée à la Pologne. Ici aussi, la bande dessinée existe depuis longtemps : une exposition remarquable, venue de Cracovie pour le SoBD, ore un panorama de 100 ans et plus de BD polonaise. À cette occasion, en partenariat avec PLG, le SoBD vous propose une belle synthèse des meilleurs spécialistes pour approfondir ce premier contact avec l’Histoire de la BD en Pologne. La création contemporaine polonaise n’est pas oubliée, avec plusieurs artistes présents et une sélection de leurs œuvres accrochée sur nos cimaises.

Deux master classes exceptionnelles :
- Master Class avec Dominique Goblet - Vendredi 6 décembre, de 15h30 à 17h00, Salle 1
- Master Class avec Jean-Christophe Menu — Vendredi 6 décembre, de 17h00 à 18h30, Salle 1
Attention, les Master Classes sont la seule partie du SoBD à ne pas être gratuite. Pour vous y inscrire, il faudra vous acquitter de la somme de 26 € par participant (soit l’équivalent d’une place de concert, mais avec moins de personnes dans la salle…). Afin de privilégier de bonnes conditions de travail et d’échange, le nombre des participants est limité aux 25 premiers inscrits de chaque Master Class.

Mais sont également prévus des ateliers, rencontres et tables rondes... Le programme complet est en pièce jointe.

 

Le SoBD est organisé depuis 9 ans par Stripologie.com et par l’association SoBD, qui se consacre à l’organisation de l’événement. Stripologie.com est pour sa part une librairie en ligne spécialisée dans les ouvrages concernant la bande dessinée.

Public : Tout public
Session(s) :
Vendredi 6 décembre 2019
Halle des Blancs-Manteaux, 48 rue Vieille du Temple, 75004 Paris