• Suivez nous sur :
  • Facebook
  • Print

Conférences - Contes et oralité

Blanche Neige et ses soeurs dans le monde : conférence contée

Praline Gay-ParaPar Praline -Gay-Para, conteuse

(conférence contée du 19 avril 2019)

Le personnage de Blanche-Neige nous renvoie très souvent vers le recueil des frères Grimm ou alors vers le film animé des studios Disney. En poussant l’exploration dans le répertoire international, nous découvrons que cette héroïne a des sœurs dans de nombreuses cultures. Mener une étude comparative à partir de ces multiples versions est riche d’enseignements et suscite de nombreux questionnements.
Dans la conférence contée "Blanche-Neige et ses sœurs dans le monde", Praline Gay-Para alterne narration et réflexion, tout en étant à l’écoute de son auditoire.

 

Le conte populaire scandinave : l'histoire d'une métamorphose

par Elena Balzamo, traductrice et essayiste.

(conférence du 12 mai 2017)

En Scandinavie, les collectes de contes populaires, effectuées principalement au XIXe siècle, abondantes et d'une qualité exceptionnelle, donnèrent lieu à des recueils désormais classiques aussi bien en Suède et en Norvège qu'au Danemark et en Islande. Par la suite, les collectes se poursuivirent selon des principes qui ne cessaient d'évoluer ; mais parallèlement, une fois enraciné dans la littérature, le conte issu de la tradition orale donna naissance à un nouveau genre promis à un grand avenir : le conte littéraire destiné au jeune public. Son créateur fut le Danois H. C. Andersen, mais c'est en Suède, au tournant du XIXe siècle, que le genre atteignit son apogée, avec des auteurs comme Anna Wallenberg, Helena Nyblom, Hjalmar Bergman, Selma Lagerlöf – une tradition qui se prolongea tout au long du XXe et qui est toujours présente dans la littérature pour enfants des pays nordiques. C'est également à la Belle époque, grâce à une pléiade d'artistes remarquables, tels que John Bauer ou Elsa Beskow, que naquit et se consolida une imagerie propre à l'univers enchanté du conte : les trolls, les lutins et autres gnomes. Mais également les jolies princesses…

Les contes de fées en images

par Olivier Piffault et Carine Picaud, conservateurs à la Bibliothèque nationale de France, auteurs de Contes de fées en images : entre peur et enchantement. (conférence du 10 octobre 2014)

Depuis le XVIIe siècle, l'univers des contes de fées n'a cessé d'inspirer de nombreux illustrateurs. L'imagerie du conte a évolué, suivant l'histoire du livre, de l'image et de l'album, mais avec une portée particulière due à la nature de ce genre de récit. Se résumant d'abord à un frontispice générique et une vignette en tête de chaque conte, l'image vient peu à peu se juxtaposer au texte, prend une importance croissante jusqu'à devenir parfois la narratrice principale. Chez les plus grands artistes, l'image ne se contente pas d'illustrer, mais ouvre un monde et donne vie à la féerie. Magie et puissance de la nature, mais aussi mystère, noirceur, humour ou parodie, tels sont quelques-uns des thèmes explorés à travers les imaginaires d'artistes du monde entier.

PDF iconPrésentation conférence Picaud-Piffault

(1ère partie) 

(2è partie) 

Les récits des traditions orales comme tremplin vers la littérature : pourquoi utiliser la littérature orale en bibliothèque ?

Par Marc Aubaret, fondateur et directeur honoraire du Centre Méditerranéen de littérature orale (C.M.L.O).

(conférence donnée le 12 octobre 2018)

La lettre et la voix sont-elles inscrites de façon définitive dans une dichotomie non réconciliable ? Plutôt que de les envisager comme deux façons d’aborder la langue et leurs productions, ne serait-il pas plus bénéfique de les voir comme complémentaires ?

C’est à partir de cette réflexion que la littérature orale est abordée dans cette conférence. Deux modes de production et de diffusion littéraires, deux façons d’envisager la relation à la narration, aux histoires mais deux attitudes complémentaires pour aller vers la pleine intelligence des récits. Marc Aubaret, à partir de ses recherches et de ses nombreuses expériences dans différents secteurs, tente de nous démontrer à quel point l’approche de l’«Orature» (autre terme pour nommer la littérature orale) peut-être un outil contemporain efficace dans l’approche de la littérature.

Cendrillon, d'un monde à l'autre

par Bernadette Bricout, professeur de littérature orale à l'Université Paris-Diderot.

(conférence du 5 juin 2015)

Les contes sont un trésor vivant. Ils ne connaissent pas de frontières. Ils sont une invitation au voyage à travers l'espace et le temps. Ils créent des liens entre les générations, entre l'homme et la femme, entre les vivants et les morts, entre notre univers et le monde invisible.
Les contes sont familiers et pourtant inconnus. C'est ce que notre lecture buissonnière du grand conte de Cendrillon dans ses multiples versions permettra de redécouvrir.
« Aucune philosophie, aucune analyse, aucun aphorisme, aussi profonds soient-ils, disait Hannah Arendt, ne peuvent se comparer en intensité, en plénitude de sens, avec une histoire bien racontée ».

Première partie (90 min)

Deuxième partie (90 min)

PDF iconPrésentation conférence Bricout