• Suivez nous sur :
  • Facebook
  • Print

Numéros récents

Vous pouvez consulter ci-dessous une présentation des derniers numéros de la revue depuis 2017. Pour chacun d'entre eux, vous pouvez feuilleter les sommaires et l'éditorial.

Vous pouvez accéder à l'intégralité des articles pour les numéros numérisés entre 1965 et 2016 ici.

Dernier numéro : Les nouveaux contours de la violence - N° 305

La Revue des livres pour enfants n°305 - Les nouveaux contours de la violence« Mais ce livre est bien trop violent pour des enfants ! »
Allez, nous l’avons tous rendue une fois ou l’autre, cette sentence définitive. Mais que disions-nous là, au fond ? Que nous savions avec précision mesurer la violence possible et impossible pour un enfant de tel ou tel âge ? Que cette mesure était universelle et assurée ? Et immuable ? Que le monde de l’enfance est étranger à la violence ? Non sans doute.

Mais se poser ces questions est une utile façon de se redire à quoi servent la littérature et la culture. Et accepter que la violence, celle des images plus que des mots, celle des contes et des mangas, celle des colères enfantines et des exclusions sociales – comme celles qui poussent une bibliothèque à fermer ses portes de désarroi – est une question mouvante et qui nous concerne

>> Consultez le sommaire et l'édito

Parlons argent - N° 302 septembre 2018

RLPE 302 Parlosn argentÀ en croire Susie Morgenstern, auteure franco-américaine qui s’exprimait en ouverture de notre dossier intitulé «Comment faire avec Dieu?» (n°288, avril 2016), trois tabous caractérisent la France : la religion, la politique et l’argent. Les deux premiers ont fait l’objet d’un dossier de La Revue des livres pour enfants en 2016, il était donc naturel de s’intéresser au dernier des tabous cités, l’argent.
Pas un tabou mais cinq nous a dit le philosophe, et pas celui de l’argent mais celui de l’injustice de sa répartition et de sa provenance nous ont dit l’historien de la littérature et les sociologues. Et plus grave que le tabou de l’argent est celui de la pauvreté, qui concerne trois millions d’enfants en France. Pauvreté dont nos auteurs se sentent eux aussi menacés. Alors, oui, parlons argent. C’est indispensable.

>> Consultez le sommaire et l'édito

Jouer ? - N° 300 avril 2018

Couverture RLPE n° 300 - Jouer ?Au bout de 300 numéros il n’y aurait donc plus rien à dire sur les livres pour enfants qu’il faille aller chercher ailleurs matière à dossier ? Mais le jeu est-il vraiment un ailleurs du livre ? Rien de moins sûr tant le livre se fait jeu, tant les artistes de la littérature jeunesse s’en rapprochent, tant se mêlent les imaginaires de ces deux mondes, tant le jeu s’impatiente d’explorer de nouveaux territoires, tant les lieux du livre s’ouvrent aux pratiques du jeu. Et tant les enfants qui circulent de l’un à l’autre sont les mêmes.
Cliquez pour feuilleter le sommaire

Et en supplément, voici une sélection de 40 applis-jeux sur tablette, testés et approuvés par les comités applis et jeux vidéo de la RLPE. Pour vous aider à choisir dans la profusion de cette offre protéiforme.

Sélection annuelle 2018 - N° 303

La Revue des livres pour enfants n° 303 - Sélection annuelleC’est entendu, les enfants ont besoin de livre pour grandir.
Mais il n’est pas toujours facile de les choisir : chaque année, près de 10 000 livres pour enfants paraissent en France !

Pour vous y aider, nous vous proposons la « Sélection annuelle 2018 » de La Revue des livres pour enfants : une sélection des meilleurs titres publiés dans l'année, soit 1 000 titres commentés pour tous les âges et dans tous les genres.
Vous trouverez aussi nos sélections de titres venus du Québec, d'Afrique, du Monde arabe, de l'océan Indien et de la Caraïbe.

 

Gilles Bachelet - N° 301 juin 2018

Couverture RLPE 301 Gilles BacheletSon chat, bien qu’il soit le plus bête du monde, est probablement plus célèbre que lui. Il a transformé Napoléon en champignon et accommodé les autruches à toutes les sauces des contes de fées. Si Gilles Bachelet est un de nos grands auteurs de comédie, cultivant le décalage entre texte et image avec une rare distinction, c’est aussi un artiste discret. S’il avoue que sa seule ambition est de faire rire, s’il se tient prudemment écarté des figures humaines auxquelles il préfère les animaux et les objets et s’il soumet la patience de ses lecteurs à rude épreuve à force de procrastination, rien n’y fait : Gilles Bachelet est indispensable et lui consacrer un dossier était nécessaire et surtout, surtout, joyeux !

>> sommaire et édito